Wallu

Légende du zéphyr

Le souffle qui remue imperceptiblement
cette jeune glycine au pied du vieux sarment;
Et bien, c'est l'âme d'un zéphyr dont je connais l'histoire,
pour l'avoir déchiffrée un jour dans un grimoire

Or jadis un zéphyr flânant, musant rêvant,
entra dans un vieux castel en un coup de vent,
Et léger, étourdi, il frôla de son haleine
une enfant de seize ans qui filait de la laine.

Ces yeux étaient du bleu de ce lac languissant
dont il avait ridé la surface en passant.
L'enfant pour établir la coquette harmonie
de l'onduleux repli d'une boucle fournie,

eut à la fois un geste du bras, de la main et des doigts.
Si souple, si léger mais si chaste à la fois
que le petit zéphyr faiseur de pirouettes,
qui comptait ses amours au saut des girouettes

coutumier du mensonge et gaspilleur d'aveux;
Et bien, pour l'avoir vu passer la main dans les cheveux,
sentit que désormais il n'aurait plus d'autre reine
que l'enfant de seize ans qui filait de la laine.

Et, dés lors, la fillette entraîna sous ses pas
un amant éperdu qu'elle ne voyait pas.
Et lui fut tout heureux de pouvoir être encore
l'amoureux inconnu qui passe et qu'on ignore.

Dés qu'il apercevait ses beaux yeux embrunis,
il courrait lui chercher des chansons dans les nids
ne pouvant apporter toutes les fleurs en gerbes,
il allait lui cueillir des papillons dans l'herbe.

| Wallu | Trafic Banlieue | Itinéraire | Météo | ©2012 Wallu