Vous êtes ici : Accueil Glossaire / Le haut débit

Bienvenue dans la technologie xDSL

Le marché de l’Internet en France

De nombreuses études de marché présentent la croissance des Intranets dans les entreprises.
Aujourd’hui aux Etats Unis le pourcentage d’entreprises qui ont déjà un Intranet ou qui pensent en déployer dans les mois à venir (moins d’un an) est de 63%.
 En Europe ce taux est inférieur (voir graphique ci-dessous).

 

Effectivement, en Europe, l’usage des technologies Intranet n’est pas très répandu à ce jour, hormis pour l’Allemagne et la Suède qui affichent 54% et 48% respectivement.
 La France (37%) a une position médiane prouvant que son marché est encore à développer.
L’une des raisons qui explique les écarts de chiffres entre les différents pays européens est l’incompatibilité entre les LANs mis en place dans les entreprises et les technologies Internet (TCP/IP). Ceci explique que le Royaume-Uni migre lentement vers l’Intranet (29%). D’autre part, cette migration est, logiquement, plus coûteuse.
Les grands comptes sont naturellement plus concernés par l’implémentation des Intranets (masse importante d’informations à mobiliser) que les petites organisations. Pourtant les PME (entreprises de moins de 500 employés) sont aussi concernées. L’internationalisation de l’activité économique fait qu’elles sont plus sensibles à l’utilisation de ces technologies pour communiquer et ouvrir leur site central aux sites éloignés ou aux utilisateurs nomades.

Le marché du télétravail

Marché du télétravail en France et en Europe

La croissance annuelle du marché est valorisée à 15%, elle est favorisée par :
- La technologie (ADSL, Câble modems, etc…) qui permet un confort de travail à domicile sans précédent à des prix très compétitifs.
- La modification des organisations et des habitudes de travail résultant de l’adoption des réseaux Intranet et Internet par les entreprises.
- La volonté des entreprises de fidéliser leurs employés en améliorant leurs conditions de travail ; et d’attirer de nouvelles recrues ;
- La réduction des coûts d’infrastructure générée par ce nouveau mode de travail,
- Le développement des entreprises franchisées.

Les analyses du marché prévoient le doublement du marché du télétravail en Europe dans les trois années qui viennent passant de 9 millions à 15 millions :


Evolution du marché du Télétravail. Source: Dataquest, décembre 1999


Marché du Télétravail en France. Source: Dataquest, mars 2000

Profil des télétravailleurs

Le télétravail au sein de l’entreprise n’est plus réservé aux cadres supérieurs qui doivent avoir à tout moment accès aux informations leur permettant d’assurer une bonne gestion de l’entreprise. Aujourd’hui les télétravailleurs sont des employés dont le travail ne nécessite pas une présence dans l’entreprise. Le télétravailleur n’a donc pas de compétence particulière et l’outil de télétravail doit être convivial et simple et il doit garantir la sécurité du réseau Intranet de l’entreprise.

Le tableau ci-dessous présente une typologie des travailleurs ayants besoins d’accéder à distance aux informations.

Définitions
- Télétravailleurs à domicile occasionnels ou à mi-temps : ce sont des employés travaillant sur les lieux de l’entreprise mais ayant besoin de se connecter occasionnellement à leur intranet le soir ou le week-end ou des employés travaillant partiellement à domicile.
- Télétravailleurs itinérants : ils sont toujours en déplacement mais ont besoin d’avoir accès à l’intranet de l’entreprise
- Travailleurs à plein Temps à domicile : ce sont des travailleurs dont le lieu de travail est le domicile. Ils ne se déplacent sur les lieux de l’entreprise que pour des réunions ou des rendez-vous.

Le haut débit gagne la boucle locale

En matière de haut débit dans les réseaux étendus, la partie la plus délicate reste la dernière portion. Les fameux derniers kilomètres aussi appelés boucle locale.

Depuis la fin du monopole dans les télécommunications, les méthodes d’accès à l’abonné sont à même de se diversifier, à la fois en termes de fournisseurs et de technologies. Pour accéder au client final, un opérateur alternatif aura désormais le choix entre plusieurs options.

Le satellite à orbite basse qui se rapproche de l’utilisateur final.

 

Les futurs satellites large bande à orbite basse devraient constituer une nouvelle technologie de boucle locale à haut débit. Mais le marché visé est très étroit et l’industrie reste prudente sur les chances de succès de ces satellites. Ils subissent en effet la concurrence des satellites géostationnaires. Cette architecture trouve sa place lorsqu’il est impossible d’utiliser d’autres types de boucle locale, comme le DSL ou la boucle locale radio.

Les réseaux optiques passifs optimisés pour desservir bâtiments et locaux techniques.

 

La combinaison d’arbres optiques passifs avec des terminaisons VDSL utilisant sur le dernier kilomètre les paires de cuivre existantes semble être un bon compromis technico-économique.
Mais la mise en place de batteries de modem VDSL en sous répartition, n’est pas aisée et la conversion optique/électrique fait perdre tout le bénéfice de la transparence du tout optique.

Les réseaux hertziens fixes ou boucle locale radio.

La BLR (boucle locale radio) fournit une alternative aux opérateurs souhaitant atteindre le client final sans installer leurs propres câbles. Une station de base atteint des clients dans un rayon de 4 km mais la ligne de vue doit être directe, sans obstacle important. Les grandes agglomérations ont été les premières bénéficiaires de la BLR, les opérateurs ciblant d’abord les zones jugées les plus rentables.

Les technologies xDSL qui utilisent la paire cuivre téléphonique.

Le xDSL a un avantage de taille, comparé aux autres technologies d’accès à haut débit : Il ne nécessite pas l’installation d’infrastructure câblée ou hertzienne, puisqu’il utilise un câblage en place, la paire torsadée de cuivre du téléphone. Le xDSL bénéficie de la capillarité du réseau téléphonique commuté. Il cible donc potentiellement un très grand nombre d’utilisateurs, petites et moyennes entreprises comme les particuliers. L’idée de base de cette technologie est de transmettre des données sur des fréquences supérieures à celles utilisées par la voix.

Suite

La météo de l'ADSL en France

 

Performance de votre accès ADSL


Cliquez et lancez

 

L'ADSL en quelques chiffres

L'un des grands gagnants de l'année 2002 dans la course aux hauts débits, a été l'ADSL.
Le nombre de connexions ADSL a progressé de 250 % en France en 2002 pour s'établir à
1,4 million de lignes, contre environ
300 000 lignes pour le câble